Comment les entreprises françaises s’organise pour le télétravail pendant le coronavirus ?

Intérieur

Au mois de mars 2020, le gouvernement Français à du prendre des mesures inédites face à cette épidémie. Outre les gestes barrières, les protocoles sanitaires et le port du masque, le confinement national a enfermé tout le monde dans son appartement ou sa maison pendant des semaines. 

 

Les entreprises françaises sont soumises à un défi qu’elles n’avaient jamais connu auparavant : celui du confinement lié à la pandémie mondiale du coronavirus. Alors la ministre du travail Elisabeth Borne, ou le ministre de l’Economie Bruno le Maire ont dû faire des annonces visant à limiter l’impact de cette mesure radicale chez les entreprises.

 

Dans ce sens, cette période à été un vrai accélérateur de transformation, mais a aussi été le déclencheur d’un certain nombre de problématiques qui n’étaient jamais apparues auparavant. Ainsi on peut dire qu’il y a eu trois phases dans la gestion de cette période très particulière.

 

La perte de repères humains

Évidemment, l’étendue et la force de diffusion du coronavirus a été un choc humain pour beaucoup de français. Dans ce sens, la situation sanitaire était déjà elle-même stressante. Quand s’est ajouté le confinement il y a eu une accumulation des difficultés. A cette période, une grande partie de l’économie s’est retrouvée à l’arrêt pendant quelques semaines, on pense aux commerçants, artisans, et l’industrie ou la construction. Dans le même temps et sur recommandation du gouvernement, certains secteurs ont réussi à continuer l’activité.

En effet, le télétravail a été une découverte pour un grand nombre de personnes, parfois pour le meilleur et pour le pire. Avec le confinement du coronavirus, c’est toutes les interactions sociales qui ont été stoppées d’un coup. Alors chacun s’est mis à utiliser de nouveaux outils de communication. On a ainsi vu une augmentation drastique de l’utilisation des réseaux sociaux, principalement vidéo. Dans le même sens, des entreprises inconnues comme Zoom sont devenues des empires multinationaux en quelques semaines.

L’émergence du télétravail autant que le télé-apéro nous a complètement fait perdre nos repères humains habituels, tout en créant un nouveau paradigme global. 

 

Les accommodations du télétravail 

Pourtant, les entreprises françaises du secteur du service et du tertiaire ont su faire face à cette crise du coronavirus. Même s’ il est beaucoup trop tôt pour anticiper les conséquences humaines et économiques, on a vu de nombreuses entreprises être efficaces dès le lundi après l’annonce du confinement. Des startups dans toute la France, mais aussi des grands groupes comme Renault ou Thalès on réussit dans des temps records à faire passer une grande partie de leurs effectifs. Les entreprises ont dû mobiliser toutes leurs équipes et faire preuve d’une grande résilience pour mettre en place le télétravail. En effet, cela implique plusieurs dimensions.

Le premier relève principalement de l’IT, il est technique. Pour travailler correctement, il a non seulement fallu équiper tous les collaborateurs avec du matériel portable, mais aussi leur donner un accès au réseau de l’entreprise. C’était déjà souvent le cas, mais jamais pour un télétravail massif comme cela était le cas ici. 

Le second défi est RH, il a fallu s’assurer que chacun des collaborateurs était prêt à effectuer sa mission dans des conditions acceptables. Cela vaut pour l’environnement physique, mais aussi moral et tous les risques psycho-sociaux qui ont pu émerger. Ainsi il a fallu accompagner les collaborateurs dans ce changement de vie et ces nouvelles habitudes à mettre en place. De nombreux sujets d’isolement ou de mal être ont été découvert pendant cette crise du covid, dont il a fallu essayer de limiter la portée au maximum.

D’un point de vue managérial, il a fallu réinventer les relations et créer à distances des échanges qui permettent de continuer l’activité malgré le coronavirus. Le télétravail, c’est avant tout une nouvelle manière de collaborer, mais aussi de faire attention les uns aux autres. Ainsi les échanges à la machine à café ont dû laisser place à une intelligence émotionnelle et un travail sur chacun pour conserver la productivité.

Particulièrement dans le cadre d’une crise sanitaire, c’est le collectif qui fait que l’entreprise peut continuer de vivre. Il ne faut pas sous-estimer les capacités d’adaptation de la totalité des employés de ces entreprises, de la plus petite à la plus grande. En effet, chacun a dû prendre sur soi pour mettre en place cette nouvelle manière de vivre ensemble l’entreprise. Certaines familles se sont retrouvées confinées dans de petits appartement ou petites maisons, avec le travail et l’école des enfants à gérer. Les situations personnelles n’ont pas toujours été optimales pendant cette période.

Même si les entreprises ont su s’adapter du mieux possible, elles souffrent grandement de cette crise sanitaire autant que la crise économique qui arrive. En France, Elisabeth Borne et Emmanuel Macron ont largement aidé à la généralisation du régime de chômage partiel, qui est maintenant conduit depuis plusieurs mois, notamment à cause du confinement en cours. 

Le coronavirus comme accélérateur de transformation

Le fait de se retrouver dans une obligation immédiate a pourtant été un grand accélérateur de transformation pour les entreprises. En quelques jours, elles ont pu boucler des sujets comme le télétravail, qu’elles ne pensaient pas pouvoir clôturer en plusieurs mois. Alors la vitesse des employeurs et des salariés a permis la mise en place de mesures ponctuelles, qui n’ont parfois même pas été reconduites lors du reconfinement qui va durer encore de nombreuses semaines.

Cependant, on assiste bien à un vrai changement de paradigme de travail. La plupart des entreprises se rendent compte que le télétravail, quand il est préparé, est encadré peut être bénéficiaire au salarié, mais aussi à l’entreprise. Ainsi, la situation ne sera plus jamais la même pour toutes les parties, que ce soit les dirigeants ou les salariés. 

Le télétravail a été découvert dans des conditions extrêmes et a malgré tout laissé une trace plutôt positive malgré la situation difficile. 

La résilience Française 

Les libertés des Français ont été largement restreintes avec ces mesures sanitaires strictes : travail, sport, écoles pour les enfants ou sorties entre amis, c’est la vie qui a été mise entre parenthèses pour combattre ce virus. Le protocole sanitaire global qui a été mis en place a été un vrai coup dur pour l’activité économique globale et une épreuve nationale. Pourtant cela aura aussi été une imposition à l’innovation et à l’adaptation pour tous. Il est difficile de trouver des bons côtés à cette épidémie, mais on peut quand même saluer la résilience des entreprises françaises face au covid et les mesures de sécurité qui leur ont été imposées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *